Published On: Mon, Aug 8th, 2016

Décès du religieux réunionnais : Allégation de négligence médicale par la famille

 

Décès du religieux réunionnais : Allégation de négligence médicale par la familleLes hommes de loi, Mes Said Larifou et Dick Ng Sui Wa, qui représentaient le religieux réunionnais, Jean Julien Latchimy Hadji Marouff, comptent porter plainte pour négligence médicale car selon eux c’est ce qui a entraîné la mort du religieux de 39 ans, tout en se basant sur la contre-autopsie pratiquée sur ce dernier.

En effet, une contre-autopsie a été pratiquée le dimanche 7 août à 10 heures par le Dr Satish Boolell en présence du médecin légiste qui avait effectué le premier exercice. La première autopsie, pratiquée par les Drs Sudesh Kumar Gungadin et Prem Chamane de la police, avait attribué la mort de Julien Latchimy à une septicémie (infection). C’est aussi la conclusion du Dr Boolell qui précise que le Réunionnais est mort d’une infection de ses plaies et que ce dernier avait même contracté la jaunisse. D’après Saïd Larifou, cette conclusion a poussé le Dr Satish Boolell à croire que des soins appropriés n’ont pas été prodigués au trentenaire.

De plus, Saïd Larifou, avocat de la famille Latchimy, a fait ressortir que le rapport du Dr Satish Boolell souligne que les blessures du religieux étaient «superficielles» et que par conséquent, il n’a pu succomber à ses lacérations à l’abdomen et au cou. Et c’est suite à cette contre-autopsie que la famille du religieux a décidé de porter l’affaire devant la justice mauricienne car pour eux il y a eu négligence médicale. Une plainte sera déposée à cet effet et les éléments des deux autopsies seront comparés dans le cadre de l’enquête. « Nous déposerons une plainte pour négligence médicale. Je compte le faire dès lundi 7 août avant mon départ qui est prévu pour le lundi matin », a souligné Me Said Larifou. A savoir que le corps de Julien Latchimy sera rapatrié à l’île sœur d’ici mardi.

Pour rappel, le religieux réunionnais était soupçonné d’avoir tué, le 19 juillet dernier, Wendina Narayasami (21 ans) et avait passé 15 jours aux soins intensifs de l’hôpital de Rose-Belle, après s’être auto-infligé des blessures à la gorge avec un couteau. Il a rendu l’âme le mercredi 3 août dernier. A savoir qu’une plainte avait déjà été déposée à La Réunion concernant les zones d’ombre entourant les événements du 19 juillet, à Chemin-Grenier et la mort de Julien Latchimy.