Published On: Wed, Jun 29th, 2016

Turquie : L’aéroport d’Istanbul, théâtre d’un attentat meurtrier

turc

36 morts et 147 blessés…voilà le premier bilan provisoire mais déjà très lourd, sur un attentat survenu à l’aéroport d’Istanbul en Turquie dans la soirée du mardi 28 juin. Selon les premières informations recueillies par l’AFP, l’aéroport international Ataturk d’Istanbul, a été le théâtre d’un triple attentat-suicide. Parmi les victimes, selon le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, se trouveraient des étrangers dont les nationalités n’ont pas été révélées.

Le terrorisme frappe encore une fois cette ville d’Istanbul, soit la plus grande ville du pays, déjà ensanglantée par des attaques meurtrières ces derniers mois. Selon les informations données par les autorités turques, des explosions ont d’abord eu lieu à l’entrée du terminal des vols internationaux de l’aéroport vers 22h (heure turque). Et selon le Premier ministre turc, Binali Yildirim, les terroristes étaient trois mais il n’a cependant pas précisé leur identité ni leur nationalité. Ces trois kamikazes sont arrivés à bord d’un taxi à l’aéroport. Ils ont d’abord mitraillé des passagers ainsi que des policiers en faction, une fusillade a éclaté et les terroristes se sont fait sauter. Par ailleurs, la télévision a diffusé des images très impressionnantes sur lesquelles on voit un policier tirer sur un terroriste puis celui-ci, blessé, tomber au sol en actionnant sa charge.

Un grand mouvement de panique s’est emparé du terminal des vols étrangers lorsque les deux explosions suivies de coups de feu ont été entendues. Plus d’une dizaine d’ambulances ont été dépêchées sirènes hurlantes vers le terminal des vols internationaux, a indiqué la chaîne d’information CNN-Türk, tandis que de nombreux policiers se trouvaient sur les lieux. « C’était très fort, tout le monde a paniqué et s’est mis à courir dans toutes les directions », a déclaré l’un d’eux sur CNN-Türk au sujet des deux violentes déflagrations.

Pour l’heure, cet attentat n’a pas encore été revendiqué par Daesh mais le Premier ministre turc a déclaré que «les indices pointent vers Daesh». L’agence de presse Dogan a également évoqué la piste du groupe djihadiste, en citant des policiers. A savoir qu’au moins 35 djihadistes ont été envoyés en Turquie par Daesh avant le ramadan et ces derniers sont fortement suspectés d’être les auteurs de cet attentat.