Published On: Thu, Jun 30th, 2016

Anil Gayan: « Si le cannabis est légalisé, on aura un pays qui sera ‘nissa’ tout le temps »

anilgL’enfer de la drogue dans lequel nos jeunes s’engouffrent, est une préoccupation première des Organisations non-gouvernementales (ONG) mais aussi des autorités. C’est dans le but d’apporter des solutions à ce fléau que les travaux de la commission d’enquête sur la drogue se sont poursuivis le mercredi 29 juin dernier.

L’audience du mercredi, présidée par le président de la commission, Paul Lam Sham Leem, était question de la dépénalisation et de la décriminalisation du cannabis. Et c’est dans ce contexte que le ministre de la Santé a été entendu par l’ex- juge sur le sujet. «Ce produit ne doit pas être accessible au public, il est dangereux. Aucun parent ne souhaite que son enfant ait accès à ce produit. Si le cannabis est légalisé, on aura un pays qui sera ‘nissa’ tout le temps», a déclaré Anil Gayan devant la commission. Pour ce dernier, c’est un non catégorique sur la question de dépénaliser et de décriminaliser le cannabis.

Il faut reconnaître que la prise du cannabis ou d’autres drogues, est une véritable addiction qui détruit la vie de beaucoup de personnes mais surtout des jeunes. Mais ce n’est pas de même avec l’alcool ? C’est ce qu’a fait ressortir l’ex-juge en donnant la réplique au ministre de la Santé et a même demandé que tout comme le cannabis, est-ce qu’il ne faudrait pas interdire l’alcool ? L’alcool est un problème social, a répondu le ministre de la Santé, et a poursuivi en affirmant qu’un «consommateur peut dessaouler le matin alors qu’avec le cannabis, once you get high, you want to get higher».

Anil Gayan a également fait ressortir son mécontentement des agissements de certaines ONG qui, selon lui, n’encadrent pas les patients sous méthadones alors même qu’elles reçoivent des fonds du ministère et a déploré le fait que des ONG ne veulent pas fournir certaines informations sur sur les chiffres qu’elles ont sur la situation de la drogue dans le pays.