Published On: Thu, Dec 17th, 2015

SAJ veut réviser le système de transport gratuit

jugnauthHier, mercredi le 16 décembre, sir Anerood Jugnauth (SAJ), a effectué deux sorties publics au cours desquelles il a vivement critiqué le système de transport gratuit mise en place par l’ancien régime. Prenant la parole à Cottage, il estime qu’il existe trop de gaspillage et d’abus par rapport au système actuel «ena défisit partout, sirtou dan transport gratwi. » Il laisse entendre qu’il faut mettre de l’ordre afin d’améliorer l’efficacité de ce service.

Il faut rappeler qu’au mois d’août, le ministre des Transports, Nando Bodha, avait signifié son intention de revoir le système de transport en commun. Il avait annoncé qu’une étude sera conduite avec l’appui financier de l’Agence française de développement afin que l’on puisse comprendre pourquoi le système de transport en commun n’est pas soutenable par rapport au transport gratuit pour les personnes âgées et les étudiants.

Pour en revenir à la sortie de SAJ, il était accompagné de ses deux colistiers au n°7, Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ravi Rutnah. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, était aussi présent. SAJ a profité de l’occasion pour faire le point sur le mandat du gouvernement. Il estime que les majorités des promesses qui ont été faites pendant la campagne électorale ont été tenues. Il avance que le gouvernement compte continuer honorer les engagements qu’il a pris à l’égard de la population. «Il y a eu l’augmentation de la pension de vieillesse, l’introduction d’un tarif particulier au niveau du CEB, le subside sur le riz et la création d’emplois, entre autres. »

Revenant sur la promesse de relancer l’économie, le Premier ministre a laissé entendre, qu’il aurait fallu quatre ans lors du premier « miracle économique» pour résoudre le problème de chômage, il avance que le gouvernement a créé beaucoup d’emplois depuis son arrivé au pouvoir. Il a laissé entendre que la pension de vieillesse va passer à Rs 5 250 en 2016.

Vishnu Lutchmeenaraidoo est lui revenu sur le combat contre la pauvreté de l’alliance Lepep. Il estime que par le passé, aucun gouvernement n’a pas pu faire mieux afin de tacler ce problème. Le ministre des Finances a, toutefois, tenu à rappeler à la population qu’il faut être patient en ce qui concerne les développements à venir. Ravi Rutnah à lui évoquer l’honnêteté et l’intégrité de l’alliance au pouvoir.