Published On: Thu, Dec 10th, 2015

Premiers chiots nés par FIV, même mère, mais différents pères

chiots

Les chiots nés par FIV pour la première fois laissent espérer que des maladies héréditaires qui affligent de nombreuses races pourraient être évitées. Des scientifiques américains ont dévoilé une portée de sept chiots en bonne santé, dont deux d’une mère et d’un père beagle de cocker spaniel, et cinq de deux paires de pères et de mères de la  race beagle.

Une nouvelle porte s’ouvre à la conservation des espèces canines menacées et en utilisant les technologies il serait possible  d’éradiquer les maladies héréditaires chez les chiens et même chez les humains. Des milliers d’années de domestication et de consanguinité ont  laissé de nombreuses races de chiens vulnérables aux maladies. Les  Golden retrievers, par exemple, sont susceptibles de développer le lymphome, tandis que les Dalmatiens portent un gène qui les prédispose à un blocage de la voie urinaire. Les chiots ont été nommés Cannon, Red, Green, Cornelia, Buddy, Kiwi et Ivy la Fleur, une référence à «in vitro». Cependant, avec la nouvelle technologie, les scientifiques pourraient modifier génétiquement les embryons avant implantation de chiens pour éradiquer les problèmes génétiques.

“Cela est la première portée au monde des chiots nés par FIV. Nous avons sept, heureux, chiots sains normaux”, a déclaré Alex Travis, professeur agrégé de biologie de la reproduction à l’Institut Baker de la santé animale au Collège de médecine vétérinaire a Cornell.

“Ils sont tous issus de la même portée, mais ils ont différentes mères et pères. Mais ils sont tous nés au même moment et seront élevés ensemble, » poursuit-il.