Published On: Fri, Nov 20th, 2015

Attentat à Paris : politiciens et représentants religieux rendent hommage aux victimes

Attentat à Paris : politiciens et représentants religieux rendent hommage aux victimes

Le mémoire des victimes de l’attentat de Paris a été commémoré dans la soirée de jeudi 20 novembre lors d’une cérémonie de Candlelight interreligieuse qui s’est tenu à Rose-Hill. C’est la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill qui a organisé cet évènement pour rendre un dernier hommage à ceux qui ont été tués par l’attaque terroriste qui a touché la France, le vendredi le 13 novembre. Des personnalités politiques ainsi que des représentants religieux de tous bords étaient présentes lors de ce Candlelight pour prêcher leur message de la paix et de l’unité nationale.

Prenant la parole, Ivan Collendavelloo a déclaré que cet attentat ne doit pas être un prétexte pour stigmatiser la communauté musulmane. Il ajoute que ceux qui ont fait cette attaque au nom de l’islam sont les pires ennemis de l’islam. Il a aussi mis en garde un policien mauricien, qui selon lui a levé “ene la brise communale“. Il faisait reférénce à la polémique entourant le Public Holiday Amendment Bill où le nouvel an tamoul n’a pas été décrété jour ferié.

Nando Bodha, quant à lui, a mis l’accent sur la préservation de notre unité nationale. Il a précisé que beaucoup de Mauriciens, vivant à Paris, ont été affectés directement par cette attaque, mais ajoute que nous devons rester solidaire malgré tout.

Anil Gayan, quant à lui, a raconté une mauvaise expérience qu’il a vecu lors d’une attaque terroriste à Mumbai en 2013. Durant cette attaque, sa soeur et son beau-frère étaient en vacances dans un hôtel et son beau-frère a été assasiné. Il explique que sa famille peine à se remettre de ce drame et que chaque attentat terroriste lui fait rappeler ce drame.

Egalement présent, ambassadeur de France, Laurent Garnier,  s’est dit touché par la solidarité Mauricienne. Il a lancé un appel pour que tous les Mauriciens se mobilisent contre le terrorisme. Les chefs religieux ont également pris la parole. Les Imams présents ont affirmé que ceux qui prônent la violence et qui enlèvent la vie de nombreux innocents n’ont aucun lien avec l’islam.