Published On: Wed, Jul 15th, 2015

Un ex-membre du Board de l’Icac incrimine son directeur

Saga Sun Tan Hotel : l’Icac lance un appel à la retenue de tout un chacun

L’affaire Sun Tan prend une autre tournure. Shakilla Jhungeer, nommée sur le board de la commission anticorruption a soumis sa lettre jeudi. Cette décision en résulte par l’enquête que mène actuellement l’Icac sur Satyajit Boolell dans l’affaire Sun Tan.

L’avocate implique directement le directeur de la commission, Luchmyparsad Aujayeb. Shakilla Jhungeer a émis un communiqué en ce sens pour expliquer sa décision. « C’est dommage qu’aujourd’hui le directeur général de l’Icac, qui gère le board, soit en train de prendre des décisions qui vont à l’encontre de ce principe, notamment dans le cas de Sun Tan (PTY) Ltd où l’implication de Me Satyajit Boolell a été établie », peut-on lire dans ce communiqué.

Shakilla Jhungeer ajoute qu’elle ne souhaite pas être «partie prenante» des actions futures de l’Icac dans cette affaire.

La réaction de l’Icac ne s’est fait pas attendre. Dans un communiqué, le directeur de la commission dit ceci : «Le principe de «rule of law» implique une enquête juste et impartiale où les droits d’une personne ne sont pas lésés. L’Icac n’a pas dérogé – et ne dérogera jamais – à ces principes fondamentaux, ni dans cette enquête, ni dans aucune autre enquête».