Published On: Tue, Mar 3rd, 2015

Etats Unis Une bactérie mortelle s’échappe d’un labo

bacterie mortelle

Que s’est-il vraiment passé au Centre de recherche de haute sécurité de Louisiane, dans le sud des Etats-Unis? C’est la question que posent plusieurs experts depuis la découverte d’une bactérie mortelle à l’extérieur de son environnement de conservation. Cette bactérie avait contaminé quatre singes et les autorités avaient dépêché sur place. Jusqu’à présent, les agents fédéraux ne sont pas en mesures d’évaluer la cause ni l’ampleur de cette prolifération.

Burkholderia pseudomallei ou bacille de Whitmore. Voilà comment se prénomme cette bactérie mortelle. Celle-ci avait contaminé quatre primates (singes). Cette bactérie prolifère dans le continent sud-asiatique et dans le nord de l’Australie. Elle pourrait également être exploitée à des fins de bioterrorisme.

Selon la presse américaine, c’est le National Primate Research Center de Tulane à la Nouvelle Orléans qui travaillait sur un vaccin contre le bacille de Whitmore. Selon les Américains, sa transmission se produit par le contact avec le sol ou avec de l’eau contaminée. Les symptômes de la maladie sont nombreux; notamment la fièvre, le maux de tête, la perte d’appétit, des douleurs musculaires et articulaires, la tuberculose ou des infections souvent confondues avec la pneumonie.

Le quotidien USA Today a fait mention que selon un expert en sécurité biologique, une telle fuite ne peut s’expliquer que par une « erreur humaine » et aussi « par une défaillance dans les procédures de sécurité du laboratoire. »